Vous êtes ici : Le dossiers du Mag des Animaux > Les animaux sauvages > L’anaconda : tout savoir sur ce serpent géant

L’anaconda : tout savoir sur ce serpent géant

L’anaconda est un serpent qui fascine autant qu’il peut faire peur. Souvent cité dans les romans ou les films d’aventuriers, il est souvent représenté comme étant un terrible prédateur des forêts tropicales qui ne laisse aucune chance a ses proies, il est également dit qu’il s’agit du plus grand serpent du monde. Mais tous ces dires sont-ils vrais ? Est ce que les auteurs n’ont pas tendance à exagérer sur ce monument du règne animal ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

 l’anaconda jaune (Eunectes notaeus)

Qu’est ce qu’un anaconda ?

L’anaconda est un serpent de l’ordre des squamates (reptiles à écailles), et de la famille des Boidae (des boas). Il en existe quatre espèces en tout : l’anaconda vert (Eunectes murinus), l’anaconda de Bolivie (Eunectes beniensis), l’anaconda jaune (Eunectes notaeus) et l’anaconda à taches sombres (Eunectes deschauenseei), que nous allons détailler espèce par espèce plus loin.

On trouve toutes ces espèces dans les marécages, fleuves et régions tropicales d’Amérique du sud, ainsi que dans les marécages du sud de l’île de la Trinité, une île au sud-est des Caraïbes, à proximité du Venezuela. Comme tous les reptiles tropicaux, ces anacondas aiment la chaleur et l’humidité.

Ce sont des serpents constricteurs, c’est à dire que comme tous les serpents non-venimeux (pythons, boas, etc.), ils tuent leurs proies en les étouffant. Ils enroulent leur corps autour de l’animal en maintenant une énorme pression, tout en le tenant très fermement avec leur puissante mâchoire, jusqu’à sa mort.

Mais ces grands prédateurs ne sont pas intouchables. Les anacondas sont aussi ophiophages, ce qui veut dire qu’ils peuvent se nourrir de la même espèce que la leur. Contrairement aux cobras royaux qui le sont exclusivement, les anacondas ne se nourrissent pas que de leurs congénères, mais il n’est pas rare de voir une femelle anaconda se nourrir d’un mâle. Si l’anaconda est blessé il peut également être la proie d’un banc de piranhas, particulièrement voraces lorsqu’ils sentent du sang dans l’eau.

Les anacondas sont des serpents semi aquatiques, c’est à dire qu’ils vivent sur la terre ferme, mais sont aussi de très bons nageurs, et prennent plaisir à s’immerger dans l’eau. Leurs yeux et leurs narines sont positionnés vers le haut de la tête, ce qui est donc parfait pour se mouvoir à la surface d’une rivière ou d’un marécage.

Ces espèces ont ce qu’on appelle un dimorphisme sexuel très développé. Ce qui veut dire qu’il y a une grande différence entre les mâles et les femelles. Chez les anacondas, il s’agit de la taille, une femelle fait au minimum le double de taille et donc de poids du mâle.

Parmi les plus grands spécimens, on a retrouvé des femelles mesurant neuf mètres de long et pesant 250kg. Est ce qu’on peut dire que cela en fait le plus grand et le plus lourd serpent au monde ? Nous répondrons à cette question à la fin de l’article.

L’anaconda vert (Eunectes murinus)

Cet espèce d’anaconda est, comme son nom l’indique, de couleur vert foncé avec des marques noires sur les flancs, tout le long du corps. Les marques varient selon les individus. Il s’agit de la plus grande espèce d’anaconda parmi les quatre d’Amérique du sud.

Ce sont de très bons nageurs, qui se nourrissent de poissons, de grands rongeurs, et parfois de jaguars, qui sont également leurs principaux prédateurs.

On retrouve ces individus dans les rivières tropicales d’Amérique du sud.

L’anaconda de Bolivie (Eunectes beniensis)

Comme décrit dans son nom, on trouve cette espèce d’anaconda dans les marécages des plaines inhabitées de Bolivie. Il est relativement similaire à l’anaconda vert en taille (seulement 1m de moins en moyenne), mais se différencie surtout par une peau plus sombre, qui tire plus sur le noir que sur le vert.

Ses proies de prédilection sont les grands rongeurs, les oiseaux et certains grands mammifères comme les cerfs.

L’anaconda jaune (Eunectes notaeus)

L’anaconda jaune fait partie des deux plus petites espèces d’anacondas avec l’anaconda à taches sombres. On parle ici d’individus femelles (donc plus grands que les mâles) de 4m maximum, et pesant environ 40kg. Ces anacondas sont reconnaissables à leur peau verte/jaunâtre, parsemée de taches noires. Son milieu naturel se trouve près des sources d’eau et dans les végétations denses, un peu partout en Amérique du sud.

Il se nourrit principalement de poissons, de cochons sauvages et de grands rongeurs.

Ses belles écailles le desservent puisqu’il est victime de braconnage pour sa viande et sa peau : il s’agit d’une espèce menacée, d'ailleurs.

L’anaconda à taches sombres (Eunectes deschauenseei)

Cette espèce d’anaconda, de la même taille que l’anaconda jaune, est reconnaissable à ses écailles marron clair, parsemées de taches noires, semblables aux couleurs des écailles d’un python. On le retrouve dans de vastes zones, allant de la Guyane Française, au Suriname et au nord du Brésil. Il habite les marécages et les zones humides de ces terres. Cette espèce a pour particularité qu’elle n’hésite pas à aller en hauteur, dans les montagnes, jusqu’à 300m d’altitude, contrairement aux autres espèces.

Son régime alimentaire se compose de grands rongeurs, d’oiseaux, de poissons, et parfois de petits alligators, qui eux même chassent l’anaconda.

Cette espèce est également menacée, la destruction de ses habitats naturels pour l'exploitation humaine, et les bergers qui les chassent pour protéger leur bétail en ont fait une espèce en voie de disparition.

anaconda aquatique

La reproduction de l'anaconda

Chez les anacondas, il y a comme chez beaucoup d’animaux, des périodes de reproduction. La femelle envoie des phéromones pour attirer les mâles. Cependant, à partir d’ici, cela n’aura rien à voir avec une reproduction classique. Plusieurs mâles vont être attirés par les phéromones de la femelles, et ceux-ci se mettront tous autour de la femelle, formant une "boule de reproduction". Tous les mâles sont alors en compétition, et celle-ci peut durer de deux à quatre semaines. Une fois que la femelle est fécondée, les mâles s’en vont et reprennent leur vie normale.

La femelle, quand à elle, a une particularité par rapport à la plupart des autres serpents, et même dans le monde des reptiles : elle est ovovivipare. C’est à dire qu’elle ne pond pas d’œufs, mais ceux-ci sont bien présents et se développeront en elle. La gestation prendra de six à sept mois et, à terme, la femelle va accoucher de 20 à 40 petits, sachant que le nombre peut varier selon la taille de la mère. On a recensé des portées de 100 petits.

Il est désormais temps de répondre à cette grande question : l’anaconda est-il le serpent le plus long et lourd du monde ? On sait déjà que si c’est le cas, il s’agira de l’anaconda vert, avec ses 9 mètres et ses 240kg. Et bien non! Il s’agit effectivement du serpent le plus lourd du monde, mais au niveau de la taille, l’anaconda vert est dépassé par le python réticulé, avec ses 10 mètres de long. Celui-ci occupe d’ailleurs la deuxième place en terme de poids, avec 160kg en moyenne, donc derrière l’anaconda vert.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 63jNbx

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des animaux ...