Vous êtes ici : Le dossiers du Mag des Animaux > Les animaux de compagnie > Que risque-t-on quand on abandonne son animal de compagnie ?

Que risque-t-on quand on abandonne son animal de compagnie ?

En été, il existe malheureusement un fléau bien connu : l’abandon d’animaux de compagnie. En 2017, 60000 chiens et chats ont été recensés comme ayant été abandonnés sur la route des vacances. Cet acte, pourtant banalisé, est non seulement un crime puni par la loi, mais aussi un acte immoral et irresponsable, contre lequel il est important de lutter. Cela passe par la sensibilisation des personnes susceptibles de commettre cette action indigne de quelqu’un qui possède un animal de compagnie.

Que risque-t-on quand on abandonne son animal de compagnie ?

Savoir pourquoi on adopte un animal

Toute personne responsable devrait, avant d’adopter un animal, savoir pourquoi il désire en adopter un. Si vous aimez réellement les animaux, que vous avez bien réfléchi aux besoins de l’animal en question, surtout aux contraintes qui en découleront pour vous et que vous êtes prêts à les accepter, dans ce cas, oui, l’adoption est légitime et vous pouvez vous considérer comme apte à vous occuper d’un animal, quel qu’il soit.

En revanche, si vous voulez adopter par exemple un chiot ou un chaton, pour satisfaire le caprice d’un enfant, sans prendre le temps de vous renseigner sur ses besoins, les contraintes possibles que celui-ci peut engendrer, et que vous vous dites que vous aviserez le moment venu en cas de problème, on peut clairement dire que vous n’êtes ni apte, ni légitime, ni même prêt à vous occuper d’un animal.

Il en est de même dans le cas ou vous adoptez un animal sur un effet de mode, comme adopter un chien Husky parce que "ceux de Games of Thrones sont trop mignons" ou comme acheter un poisson clown dans un bocal, sans spécialement se renseigner, parce que le film Nemo vient de sortir, alors que ce poisson demande beaucoup plus de conditions qu’un simple bocal pour vivre correctement.

En clair, jamais un animal ne s’achète sur un coup de tête. Il y a toujours beaucoup de choses à prendre en compte avant d'adopter un animal : prendre des renseignements sur l'animal afin d'évaluer si on est apte à s’en occuper ou pas est le tout premier signe de responsabilité que l’on peut montrer face à un animal.

Ne pas confondre tous les types d’abandons d'animaux de compagnie

Quand on parle d’abandon d’animaux de compagnie, on va toujours penser à un maître qui ne se soucie pas vraiment de son animal et qui va l’abandonner sans scrupules au bord de la route. Mais il existe aussi des personnes qui n’ont pas le choix, et qui le font correctement.

Prenons un exemple concret : une famille qui vient d’avoir un enfant, le bébé est donc très fragile et sans défense, et demande beaucoup d’attention. Le chat de la famille, qui était habitué à recevoir tous les égards, est mis un petit peu en retrait depuis l’arrivée de ce bébé. Il ne le supporte pas, devient très jaloux, et se met régulièrement à attaquer le bébé. La peau d’un enfant de cet âge étant très "tendre", il est très facile pour le chat de faire mal au bébé avec un coup de griffe, ou de lui crever un œil. Dans ce cas, si même après consultation d’un comportementaliste animal, rien n'y fait, la famille n’aura malheureusement pas d’autres choix que d’abandonner le chat, même s'ils l’aiment beaucoup. Il existe donc deux solutions pour cela :

  • soit ils amènent le chat en association, comme la SPA (Société Protectrice des Animaux), remplissent un formulaire d’abandon, et laissent le chat à l’association,
  • soit ils trouvent quelqu’un dans leur entourage qui est prêt à récupérer le chat et devenir son nouveau maître, et dans ce cas, il suffira de faire les démarches de changement de propriétaire pour le chat.

Et il existe le triste abandon que tout le monde connaît bien, qui consiste à abandonner son animal de compagnie sur le bord d’une route par exemple, sans lui laisser une chance d’avoir une nouvelle vie. Il s’agit ici d’un acte totalement cruel et dénué de toute responsabilité.

Les risques encourus pour l'abandon de son animal de compagnie

Heureusement, depuis la loi du 16 février 2015, l'animal est reconnu par l'article 515-14 du Code civil comme un "être vivant doué de sensibilité" et non plus comme un bien meuble comme le prévoyait jusqu’alors l'article 528 du même Code.

Ce qui veut dire que depuis cet article, abandonner son animal de compagnie est devenu un acte de cruauté, pour lequel on peut donc être jugé et puni.

Dans le cas ou vous êtes reconnu coupable d’abandon, vous encourrez une peine qui peut s’élever à deux ans d’emprisonnement et 30000€ d’amende. La peine est certes élevée mais il était nécessaire de passer par une forte menace, étant donné que pour certaines personnes, le bon sens et la responsabilité vis à vis des animaux n’est pas quelque chose d’acquis.

Malgré ces mesures mises en place par la loi en France, on dénombre encore beaucoup trop d’animaux abandonnés chaque année. Il ne tient désormais qu’à vous de sensibiliser les gens autour de vous qui seraient susceptibles de commettre un tel acte, pour éviter qu’un animal de plus ne se retrouve dans la misère.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : fV9cFy

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des animaux ...