Vous êtes ici : Le dossiers du Mag des Animaux > Les animaux de compagnie > Les rongeurs domestiques > Le furet : qui est-il ? Comment prendre soin de son furet domestique ?

Le furet : qui est-il ? Comment prendre soin de son furet domestique ?

Joueur, agile et fidèle, le furet est un animal qui fascine. Pourtant, on n’en trouve que rarement dans les ménages Français. En effet, malgré ses indéniables qualités qui pourraient faire de lui un animal de compagnie parfait, le furet est complexe et n’est pas à mettre entre toutes les mains. Découvrons dans cet article ce drôle d’animal qu’est le furet.

Le furet : qui est-il ? Comment prendre soin de son furet domestique ?

Qu’est-ce qu’un furet ?

Le furet (Mustela putorius furio) est un mammifère du genre des mustélidés, genre qui comprend également la belette, le vison et l’hermine, entre autres. Ce mammifère est un carnivore strict, il a donc besoin d’une nourriture exclusivement d’origine animal pour survivre. Les femelles mesurent en moyenne 40cm (queue comprise) et pèsent de 500 grammes à 1kg, alors que les mâles mesurent plutôt dans les 60cm et pèsent entre 1,5kg et 2kg. Ces animaux ont une espérance de vie assez variable, elle dépend énormément de leur qualité de vie. Un furet peut donc vivre de 5 à 14 ans selon les cas.

On en trouve deux variétés, le furet putoisé, qui a les poils à peu près de la même couleur qu’un putois, et le furet albinos qui, à cause d’une absence de pigmentation, a les poils blancs et les yeux rouges/roses.

Dans la nature, on ne trouve pas de furets. Cependant, ce n’est pas une espèce en voie de disparition. C’est effectivement paradoxal, nous allons nous pencher sur ce phénomène étrange.

Les origines du furet

Il y a 20 millions d’années, l’évolution fait apparaître les premiers mustélidés, comme le vison, l’hermine et le putois. Pourtant, pas encore de trace à cette époque de notre furet. La domestication des mustélidés débute avec une espèce de putois en Afrique du nord, pour chasser les souris et les rats des greniers où était entreposé le grain. Cette pratique sera également utilisée en Europe : en Grèce, en France ou à Rome, où on domestiquera surtout l’hermine pour chasser le lapin, qu’elle pourra aller directement chercher dans son terrier.

Au fil des domestications, le furet finira par apparaître, à l’instar du chien avec le loup. On retrouve les premières traces de furet à partir du IVème siècle avant Jésus Christ. Pendant tout le moyen âge, le furet sera beaucoup utilisé, toujours pour la chasse au lapin, et commencera également à devenir un animal de compagnie chez les nobles. Certaines preuves historiques de la domestication des mustélidés sont encore facilement visibles, comme "La dame à l’hermine", célèbre tableau de Léonard de Vinci, qui représente une femme tenant une hermine.

Le furet sera ensuite, au XXème siècle, beaucoup utilisé comme animal de laboratoire, et recherché pour sa fourrure, avant le retour de l’engouement pour cette espèce à partir de 1970, où l’animal devient principalement un animal de compagnie.

S’occuper de son furet domestique à la maison

Posséder un furet peut faire rêver, on voit beaucoup d’images ou de vidéos sur internet qui donnent envie de vivre avec ce petit animal si mignon. Pourtant, il y a beaucoup de choses à savoir sur le furet, et s’en occuper n’est pas toujours simple.

furet albinos

Les contraintes du furet

Le furet est un animal difficile à entretenir, et se lancer tête baissée dans l’adoption d’un de ces petits mammifères peut rapidement amener à une désillusion. Voici une liste des points souvent dérangeants mais à connaître lorsqu’on possède un furet :

  • le furet demande beaucoup d’attention : le furet est un animal très sociable, et il aura besoin que vous lui consacriez du temps pour le laisser sortir de sa cage et vous occuper de lui. De plus, c’est un animal voleur, vérifiez donc toujours ce qu’il fait quand il est sorti de sa cage, pour être sûr qu’il ne va pas voler quelque chose de précieux ou un objet avec lequel il pourrait se blesser. Attention également aux câbles électriques qu’il pourrait avoir envie de mordre.
  • le furet demande de la place : le faire vivre dans sa cage ne suffira pas, il aura besoin de bouger, et donc d’espace. Pouvoir lui consacrer une pièce entière, aménagée pour lui ne sera jamais de trop.
  • le furet sent fort : le furet étant un cousin éloigné du putois, il dispose comme lui de sacs annaux, qui sécrètent un liquide très odorant. Il faudra donc être préparé à vivre avec.
  • le furet n'est pas adapté aux enfants : le furet étant un animal imprévisible, ne jamais laisser un enfant seul avec lui : il pourrait le mordre parce que l’enfant a été maladroit avec lui, ou seulement dans le but de jouer.
  • le furet ne peut pas rester seul : il ne supportera pas de rester tout seul, enfermé toute la journée pendant une longue période, il aura aussi besoin de sortir, donc les vacances représentent un problème récurent avec beaucoup d’animaux de compagnie, mais encore plus avec le furet. Il faudra donc prévoir de l’emmener ou de le faire garder par quelqu’un de compétent.
  • le furet mord : dernier point et non des moindres, le furet est un animal qui a gardé son instinct de chasseur. Il n’est pas rare que votre furet essaie de vous mordre même après qu’il ait été dressé, que ce soit pour jouer ou simplement par instinct, est c’est assez douloureux. Il faudra donc être préparé à cet inconvénient majeur, ou vous sentir capable de continuer à vous en occuper même après un accident, sans en avoir peur.

Le dressage du furet

Le furet est sevré après deux mois. Pendant ce temps, la mère allaite les petits et leur apprend les rudiments de la vie. Cependant, là où une mère de chatons va apprendre à ne pas mordre sans raison, ce ne sera pas le cas du furet qui, bien au contraire, va souvent se battre avec ses frères et sœurs, sans hésiter à mordre. Il faudra donc lui apprendre cela par vous même, c’est un apprentissage long et fastidieux, parfois douloureux, mais il est indispensable pour pouvoir manipuler un furet en toute sécurité.

Cela implique un apprentissage par la punition, faire comprendre au furet que s'il mord, quelque chose qu’il ne va pas trouver agréable va se passer pour lui. Par exemple, le tenir par la peau du cou et lui mettre une pichenette sur le nez (pas trop fort non plus, le but n’est pas de lui casser le nez mais de lui apprendre), ou alors pour les plus courageux, lui enfoncer un doigt au fond de la gorge pour l’écœurer. Il existe une multitude façon de faire, à vous de vous renseigner sur le sujet et de trouver la méthode qui vous convient le mieux.

L’habitat du furet

Comme dit plus haut, si vous avez une pièce à lui consacrer, cela sera d’autant mieux. Équipez là comme si cette pièce était un arbre à chat géant, avec des tunnels, des plateformes, etc. Le furet adore les hamacs pour dormir, plutôt que les coussins. Vous pourrez également parsemer la pièce de peluches, avec lesquelles il adorera jouer.

cage du furet

Cependant, si vous n’avez pas de pièce à lui consacrer, une cage de minimum 60cm de profondeur, 1m de largeur et 1m de hauteur fera l’affaire. Pour le fond de cage, des vieux tissus lavables seront le plus confortable pour lui et le plus économique pour vous, vu qu’il faudra lui changer très régulièrement à cause de l’odeur.

Enfin, le furet est un animal qui sait utiliser une litière. Mettez lui donc un bac à litière, de la litière pour chat conviendra parfaitement pour la remplir, et il faudra la vider tous les jours.

L’alimentation du furet

Le furet étant un carnivore strict, comme dit plus haut, pas question de lui donner quoique ce soit de végétal, il n’en voudra pas. Des croquettes pour furet existent, et sont disponibles en animalerie, mais vous pouvez également lui donner des croquettes pour chats stérilisés, moins grasses que celles pour chats "entiers". Le mieux reste la pâtée pour chats, moins déshydratante que les croquettes, et apportant plus de protéines. Dans le cas où le furet aurait besoin d’un surplus de protéines, comme après une mise bas ou pour une convalescence, du blanc de poulet sera idéal.

La santé du furet

Le furet dispose d’anticorps très puissants, il est donc très rare de le voir tomber malade. Il y a cependant une chose importante pour les femelles. Si vous ne désirez pas la faire reproduire, il est impératif de la faire stériliser. Si elle est en chaleur et n’est pas fécondée, elle peut développer un hyperoestrogénisme, ses hormones vont attaquer la moelle osseuse, et finiront par la paralyser puis la tuer.

Le furet n’est pas un animal à mettre entre toutes les mains, il demande de la patience et de la connaissance. Cependant, il peut également être un formidable compagnon avec lequel vous pourrez développer une grande complicité. Soyez simplement sûr de pouvoir le gérer à 100 % avant de l’adopter.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 2ZQCtY

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des animaux ...