Vous êtes ici : Le dossiers du Mag des Animaux > Les animaux sauvages > Le rouge gorge familier, bel oiseau de nos jardins : tout savoir sur ce passereau

Le rouge gorge familier, bel oiseau de nos jardins : tout savoir sur ce passereau

L’arrivée du printemps correspond souvent au retour de toutes sortes d’oiseaux de petite taille : soit de leur migration des pays chauds, soit du nid dans lequel ils sont restés pour ne pas subir le rude climat de l’hiver. Parmi eux, on en trouve un bien connu, avec son petit bec pointu et sa gorge rouge : le rouge-gorge. Véritable ambassadeur des jardins français, il est toujours plaisant d’en trouver qui voltigent parmi les arbres car ils annoncent le retour des beaux jours. Mais qui est donc ce rouge-gorge exactement ? Quelles sont ses caractéristiques ? Nous allons tenter de découvrir ce petit volatile.

rouge-gorge de nos jardins

Qu’est ce qu’un rouge-gorge ?

Le rouge-gorge familier (Erithacus rubecula), est un petit oiseau de l’ordre des passériformes (ordre également appelé "ordre des oiseaux chanteurs", qui compte aussi le moineau).

Le rouge-gorge vit généralement entre 1 et 3 ans. Bien qu’il existe des individus qui ont vécu jusqu’à 11 ans (un record !), leurs dures conditions de vie font que beaucoup ne passent même pas leur premier hiver.

Ce petit oiseau de 10 à 20cm de longueur est diurne, ce qui signifie que sa période d’activité est le jour.

Où trouve-t-on des rouges-gorges ?

On trouve ce petit oiseau principalement en Europe de l’ouest et, en nombre moins conséquent, en Europe du nord, dans les pays scandinaves. Les individus vivant dans ces pays du nord migrent vers l’Europe de l’ouest, voir jusqu’en Afrique du nord en hiver, pour se protéger du froid.

Il existe également des espèces vivant en Asie, mais nous parlerons ici uniquement de l’espèce européenne.

Alimentation du rouge-gorge

Le rouge-gorge est un oiseau insectivore à tendance frugivore. Il chasse en sous-bois ou dans les jardins. Pendant les beaux jours, le rouge-gorge raffole de vers de terre, vers de farine, escargots et araignées, ainsi que de toutes sortes d’insectes ou d’invertébrés en général. En hiver, il se nourrit de baies et de petits fruits, les insectes et invertébrés étant beaucoup plus rares et donc difficiles à trouver.

Le rouge-gorge se nourrit au sol, donc si on veut le nourrir, on peut soit lui jeter de la nourriture au sol, soit la placer dans un perchoir. Il ne parviendra pas à se nourrir d’une boule de graisse suspendue à un arbre.

Le comportement du rouge-gorge

Le rouge gorge est un oiseau solitaire et très territorial. En effet, chaque individu vit seul, et son chant pourtant si mélodieux, fait office d’avertissement pour ses congénères. Sa toison rouge est également utilisée comme un signal d’avertissement, pour impressionner et s’emparer d’un territoire, ou pour défendre le sien.

Ce côté territorial est présent été comme hiver. Lorsque deux rouges-gorges entrent en conflit, ils paradent en bombant leur plastron rouge, sifflent de manière très puissante, puis se battent, malheureusement parfois jusqu’à la mort.

Si à nos yeux le rouge-gorge est un petit oiseau mignon et inoffensif, il est en fait très agressif avec ses congénères. Il s’agit même du passériforme le plus agressif.

Il est cependant très peu craintif de l’homme, et il n’est pas rare d’en voir faire leur nid dans des granges ou des cabanes, surtout en hiver.

Il est également courant de pouvoir observer des rouges-gorges se poser juste à coté de quelqu’un qui jardine par exemple. Même s'il ne se laissera pas toucher, il ne ressent aucune crainte d’être à proximité d’humains. Pour ces petits passériformes, on remarque donc dans leur comportement que l’homme ne représente aucune réelle menace.

rouge-gorge oiseau solitaire

La reproduction du rouge-gorge

La période de reproduction est la seule période de l’année durant laquelle les rouges-gorges peuvent se tolérer.

Cette période dure d’avril à septembre. Durant ces mois, les femelles vont construire des nids à l’aide de diverses fibres végétales, voire parfois de quelques poils d’animaux. Les nids seront généralement bien cachés et en hauteur, dans le creux d’un arbre, ou dans les charpentes d’une grange par exemple.

Les mâles quand à eux se poseront en hauteur dans un endroit assez dégagé pour être visibles par leurs congénères, tout en chantant pour attirer une femelle. Il est d’ailleurs assez facile de les observer dans ces moments là.

Une fois fécondée, la femelle gagne donc son nid. Elle y déposera entre 5 et 7 œufs blancs mouchetés de brun-roux. Elle couvera ses œufs constamment pendant 13 à 15 jours, pendant lesquels le mâle la nourrira.

Une fois sortis de leurs œufs, les petits rouges-gorges seront dépendants de leur mère pendant environ deux semaines. Au terme de ces deux semaines, les petits commenceront à quitter le nid pour faire leurs premiers vols, mais ne seront indépendants qu’au bout d’un mois.

Les femelles peuvent faire jusqu’à deux couvées par an en Europe de l’ouest. Les rouges-gorges d’Europe du nord en revanche, n’en font qu’une dans l'année.

Vous savez maintenant presque tout sur ces petits passériformes. Vous pourrez les observer voler dans votre jardin, et un petit peu mieux comprendre leurs agissements lorsque vous les entendrez chanter.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : JwTpyB

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des animaux ...