Vous êtes ici : Le dossiers du Mag des Animaux > Les animaux de compagnie > Élever une mygale en terrarium : conseils et bonnes pratiques

Élever une mygale en terrarium : conseils et bonnes pratiques

Source de terreurs chez les phobiques, les mygales sont des animaux que beaucoup de personnes redoutent. Pourtant, même si ces arachnides ne sont certes pas à approcher à la légère, aucune des espèces constituant cette famille ne peut tuer un humain, même une espèce venimeuse. Pour les espèces mortelles, on craindra plutôt certaines espèces de tarentules, comme la célèbre veuve noire.

Le fait de posséder une mygale chez soi est de nos jours possible, et certains amoureux des animaux, passionnés de ces araignées hors du commun, en détiennent en toute sécurité.

Élever une mygale en terrarium

Si vous faites partie de ces quelques personnes qui souhaitent s’intéresser aux mygales, il est important, comme pour tous les animaux, de se renseigner auparavant sur l’espèce en question et de se poser les bonnes questions avant l'acquisition, surtout pour les mygales.

Qu’est ce qu’une mygale ?

Les mygales, contrairement aux idées reçues, ne sont pas des insectes, comme toutes les araignées d’ailleurs. Ce sont des arthropodes de l’ordre des arachnides. Il en existe plus de 2500 espèces dans le monde, chacune avec son mode de vie bien à elle.

On peut regrouper les mygales en trois catégories selon leur mode de vie :

  • Les mygales arboricoles : en effet, ces mygales vivent dans les arbres, ne descendant sur le sol que de rares fois, pour se reproduire ou parfois chasser, quand les proies dans les arbres se font rares.
  • Les mygales terrestres : certainement les plus connues, les mygales terrestres sont les plus volumineuses. Elles vivent tout simplement sur la terre ferme, que ce soit pour chasser, boire, se reproduire ou dormir.
  • Les mygales maçonnes : ces mygales ont un fonctionnement qui a inspiré de nombreux films d’horreurs. En effet, ces mygales vivent sous terre. Elles creusent un terrier qu’elles tapissent de leur toile, et iront recouvrir l’entrée de leur terrier d’une toile qui ici sera presque invisible. Elles iront ensuite se tapir tout au fond de leur terrier, et attendront. Au moment où une proie effleurera un fil de toile à la surface, la mygale se précipitera dessus, et l’emportera dans son terrier pour la dévorer. De quoi donner des cauchemars aux arachnophobes.

Les mygales sont des animaux qui muent. Mais contrairement aux lézards ou aux serpents qui perdent leur ancienne peau par petits lambeaux blancs, la mue de la mygale peut être plus impressionnante. En effet, au moment de la mue, la mygale sort entièrement de son ancienne peau, comme d’un vêtement. Cela aura aussi la particularité de lui permettre de régénérer un membre coupé. Ne soyez donc pas surpris si vous avez l’impression de voir votre mygale ouverte au beau milieu de son terrarium, il s’agit en fait très probablement de sa mue.

Se poser les bonnes questions avant se lancer dans l'élevage d'une mygale

Une mygale n’est pas un animal que l’on adopte sur un coup de tête. Ce sont des animaux très différents de ce dont l’homme à l’habitude de côtoyer, et être sûr d’être prêt à s’occuper de cet arachnide est primordial avant son acquisition. Voici les bonnes questions à se poser :

  • être sûr de ne pas en avoir peur : cela peut paraître bête, mais c’est un des points les plus importants. Prendre une mygale alors qu’on n'est déjà pas très à l’aise avec les araignées est une très mauvaise idée. En effet, en tant que possesseur de mygale il faut être prêt à s’en occuper si elle a un problème de santé ou de mue, et pouvoir aller la récupérer calmement et sans lui faire de mal si jamais elle s’échappe de son terrarium. Il est donc préférable avant d’acquérir une mygale, d’aller rencontrer des passionnés ou des professionnels, qui pourront vous mettre en contact avec une espèce en particulier ; vous pourrez ainsi selon votre ressenti, vérifier que vous vous sentez à l’aise avec les mygales ou non.
  • être responsable durant de nombreuses années : les mygales ont une longue durée de vie, dépassant les 25 ans pour certaines espèces. Il est donc important de s’en rendre compte, et de s’y préparer en conséquences.
  • une mygale n’est ni un jouet, ni un animal pour frimer : il existe malheureusement des personnes qui possèdent des animaux dits "insolites" comme des mygales ou encore des serpents, simplement pour impressionner. Une mygale reste un être vivant dont il faut s’occuper, et la manipulation étant une grande source de stress pour elle, elle ne devra se faire que si nécessaire.
  • une morsure n’est pas impossible : comme tous les animaux, les mygales elles aussi peuvent mordre lorsqu’elles se sentent menacées. Même si elles ne sont pas mortelles, ces morsures peuvent être douloureuses, à peu près de la même intensité qu’une piqûre de guêpe. Attention cependant aux personnes allergiques au venin, mieux vaut dans ce cas oublier de posséder des mygales.
  • savoir quelle espèce choisir : comme dit plus haut, il existe de nombreuses espèces de mygales, avec des modes de vie totalement différents. Renseignez vous donc bien sur quelle espèce vous voulez, et si vous serez en mesure de la faire vivre correctement. Enfin, vérifiez bien que l’espèce que vous désirez n’est pas en voie de disparition.

Dernier point qui n’est pas une question à se poser mais une vérification à faire au moment de l’acquisition de la mygale : vérifiez qu’il s’agit d’un individu né en captivité. La mygale sera ainsi déjà acclimatée et, de plus, vous n’aurez pas contribué au braconnage des espèces sauvages, une action complètement immorale et illégale, qui tue un grand nombre d’individus uniquement pour de l’argent.

Bien aménager le terrarium d’une mygale

La taille d’un terrarium pour une mygale doit être de minimum 30cm de largeur et de 60cm de longueur. La hauteur dépendra de l’espèce de mygale que vous comptez posséder. Si il s’agit d’une espèce de mygale arboricole ou de mygale maçonne, la hauteur devra être plus conséquente que pour une mygale terrestre.

Attention, le terrarium ne devra pas être trop grand non plus, autrement, la mygale aura du mal à chasser.

L’équipement nécessaire pour un terrarium de mygale

Les mygales sont des animaux qui stressent facilement. Il faudra donc leur permettre de se cacher. Une cachette en liège achetée en magasin spécialisé ou un pot de fleur pourront faire l’affaire.

Au niveau des plantes, du lierre ainsi que des branches lui apporteront de parfaites cachettes, en plus de lui permettre de grimper. Si ces dernières viennent de l’extérieur et non d’un magasin spécialisé, débarrassez les de toutes potentielles bactéries.

Pour le sol, du terreau pour fleurs fera parfaitement l’affaire.

Pour finir, si vous possédez une espèce nocturne, n’oubliez pas d’installer son terrarium dans un endroit calme, à l’abri du soleil et des courants d’air.

mygale en terrarium

La température et l’hygrométrie dans le terrarium de la mygale

Même si elles ne sont pas aussi exigeantes que les reptiles en matière de chaleur et d’hygrométrie, les mygales demandent quand même un minimum de matériel.

Elles aiment vivre à une température allant de 20 à 25°C selon l’espèce concernée. Renseignez vous donc à l’avance sur les besoins en chaleur de l’espèce qui vous intéresse.

Pour leur apporter la chaleur nécessaire, il existe des câbles ou tapis chauffants, idéals pour les espèces nocturnes. Vous pouvez aussi pour les espèces diurnes, leur apporter cette chaleur à l’aide d’une ampoule électrique chauffante. Tout ce matériel s'acquiert en animalerie ou en magasin spécialisé.

Enfin, pour l’hygrométrie, vaporisez régulièrement le terrarium. Attention cependant à ce que le sol ne soit pas inondé, cela favoriserait le développement de bactéries, de champignons et de moisissures.

Nourrir sa mygale

Les mygales ne mangent que des animaux vivants, elles ont donc besoin de chasser. Des grillons, sauterelles et autres blattes, tous trouvables en animalerie, seront parfaits pour combler son appétit. La fréquence de nourrissage varie selon les espèces, mais il faut savoir qu’en période de mue, la mygale est paralysée. Évitez donc de la nourrir à ce moment là, surtout de grillons, car ces derniers sont plus voraces que l’on ne le pense, et votre mygale, à ce moment sans défense, pourra devenir la proie de ce qui devait être la sienne.

Et bien sûr, fournissez lui de l’eau fraîche, à volonté.

Soigner sa mygale

Les mygales sont des animaux qui n’ont que peu de problèmes de santé, il est rare d’en voir une tomber malade. Vérifiez simplement son état tous les jours, au cas où.

Pensez à jeter tous les potentiels déchets de nourriture qu’elle aurait pu laisser dans son terrarium, et nettoyer le terrarium uniquement une fois par an. Le faire plus souvent serait inutile, et serait une source de stress en trop pour la mygale.

En cas de problème plus grave, contactez un vétérinaire spécialisé.

Les mygales ne sont bien évidemment pas des animaux dont tout le monde pourrait s’occuper. Mais leur mode de vie inhabituel pour nous, humains, peut en faire un formidable sujet à observer pour certains passionnés, capables d’entretenir une bête à la fois si effrayante et captivante.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : vnHquR

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des animaux ...