Vous êtes ici : Le dossiers du Mag des Animaux > Les animaux domestiques > Comment élever des moutons : conseils et bonnes pratiques

Comment élever des moutons : conseils et bonnes pratiques

Élever des moutons, si vous avez un grand terrain, présente de nombreux avantages. En effet, ces mammifères peuvent être élevés pour différentes raisons, que ce soit pour leur lait, qui permet de faire de délicieux fromages, pour leur viande, leur laine ou tout simplement pour tondre votre pelouse.

Il faudra cependant choisir la bonne race en fonction de vos attentes, car oui, tous les moutons ne sont pas aptes à vous offrir toutes ces choses à la fois. Il faudra également apprendre à répondre à leurs besoins, car on n’élève pas des moutons simplement dans un petit jardin.

Comment élever des moutons

Bien choisir sa race de mouton

Il existe dans le monde plus de 450 races de moutons différentes, dont 46 représentées sur le territoire Français. Il sera donc important de choisir la bonne race en fonction du but que vous recherchez, car chacune a sa spécialité, mais généralement les races régionales locales précisément adaptées à l'environnement locales sont à privilégier.

Si vous souhaitez adopter des moutons simplement en tant qu’animaux d’ornement qui, au passage, pourront tondre votre pelouse, les races les plus rustiques seront les plus adaptées, comme les moutons d’Ouessant, une race assez petite qui ne mesure même pas 50cm au garrot, et plutôt docile.

Si vous recherchez des moutons qui vous donneront de la laine, optez plutôt pour des Mérinos, des moutons des landes ou encore des brebis Solognotes, races qui arborent un épais duvet de laine, idéal pour pouvoir en récolter en quantité.

Si vous souhaitez faire du fromage, des races comme la Lacaune produiront du lait apte, entre autres, à fabriquer du roquefort. Les Manech (à tête rousse ou à tête noire) sont également connues comme étant des races laitières.

Enfin, si c’est la viande de mouton qui vous intéresse, des races comme les North County Cheviot, les Southdown, ou les Dorset Down sont souvent élevées dans ce but.

Pour mieux vous rendre compte du caractère, du comportement et des atouts d’une race en particulier, le mieux reste de vous rapprocher d’un élevage localement, d’aller observer par vous-même les animaux, et de poser des questions à l’éleveur, qui saura répondre à toutes vos questions.

Une fois votre décision prise, mieux vaut adopter les moutons assez jeunes. En effet, même s'ils peuvent changer d’environnement à tout âge, les moutons qui viennent d’être sevrés accepteront beaucoup mieux un nouveau cadre.

L’obligation d’identifier vos moutons

Avant d’adopter vos moutons, il faut savoir que depuis le décret du 13 décembre 2005, la loi française oblige tout détenteur d’ovins à posséder un numéro national d’exploitation à huit chiffres. Vous pourrez demander ce numéro d’identification aux Établissements de l’élevage (EDE), présents dans chaque département. Si vous avez besoin d’aide pour gérer tous ces tracas administratifs, vous pouvez vous rapprocher de la Chambre d'Agriculture de votre département.

Depuis 2001, les moutons eux-même sont dans l’obligation de porter une boucle d’identification dotée d’un transpondeur, qui devra être posée sur l’oreille de l’animal avant ses 6 mois.

Enfin, l’éleveur devra obligatoirement tenir à jour un registre d’élevage, comportant une "Fiche signalétique globale et plan de l’exploitation" et une "Fiche présentant l’encadrement zootechnique sanitaire et vétérinaire de l'élevage", dans lesquelles l’éleveur devra consigner tous les soins apportés aux animaux.

Organiser le troupeau de vos moutons

Le mouton étant un animal grégaire, il faudra au grand minimum les prendre par deux en même temps, même si un groupe de 4 à 8 individus reste l'idéal.

Si vous vous retrouvez, quel qu'en soit la raison, à n’avoir qu’un seul mouton, il faut savoir que ce dernier ne supportera pas la solitude, et pourrait même se laisser dépérir. Ainsi, il faudra qu’il soit accompagné, si ce n’est pas par l’un de ses congénères, par d’autres animaux, comme des ânes, des cochons, ou même un chien qui resterait la majorité du temps avec lui. L'essentiel étant qu'il ait au moins un compagnon pour qu’il puisse vivre correctement.

Il faut également savoir que les moutons sont des animaux de harem. Il faudra donc prendre soit un bélier avec deux à cinq brebis, soit un groupe de moutons célibataires, qui ne se battront pas si il n’y a pas de femelle, soit un groupe de brebis sans mâle.

Si vous comptez faire de la reproduction, pensez à séparer les agneaux du troupeau un an après leur naissance (âge auquel ils atteignent leur majorité sexuelle), pour éviter tout risque de consanguinité.

avoir des moutons dans son jardin

Aménager un habitat pour ses moutons

Avoir des moutons chez soi n’est pas donné à n’importe qui, puisque cela demande beaucoup d’espace. Il faudra au minimum 200 à 300m² de terrain herbeux par mouton, selon l’espèce en question.

Il faudra clôturer obligatoirement le périmètre que vous leur aurez attribué pour qu’ils ne s’échappent pas, mais également pour les protéger de potentiels prédateurs. Séparez-les également de votre potager si vous en possédez un, car il n’auront pas de pitié pour vos fruits et légumes.

Leur construire un abri, bien que ce ne soit pas indispensable, surtout si vous possédez une race qui est habituée et donc adaptée au climat de votre région, est fortement conseillé. Il leur sera toujours bénéfique de pouvoir se protéger de la pluie et du vent, ou encore de se mettre à l’ombre durant des périodes de fortes chaleurs.

L’alimentation des moutons

Les moutons se nourrissent principalement de l’herbe présente dans leur pâturage. En hiver cependant, il se peut que l’herbe manque sur le terrain, et même sans cela, il faudra leur apporter un apport énergétique en plus. Il faudra donc compléter leur ration avec du foin et des céréales, en faisant attention que ces dernières ne comportent pas d’OGM.

Les moutons ont également, comme les chevaux, besoin d’un apport en sels minéraux. Il faudra donc leur mettre à disposition des blocs de sel à lécher.

Enfin, comme pour tous les animaux, pensez mettre à leur disposition de l’eau fraîche à volonté, qui sera changée tous les jours pour éviter la prolifération de bactéries dans de l’eau stagnante.

Les soins que l’on doit apporter aux moutons

Les moutons sont des animaux qui demandent beaucoup d’attention, surtout si vous élevez des races pour leur laine. Il faudra les tondre régulièrement pour que leur duvet laineux ne les gêne pas, ou bien faire appel à un tondeur professionnel.

Il faut également savoir que les moutons sont sensibles aux parasites, et tout particulièrement aux parasites intestinaux. Il faudra donc les vermifuger régulièrement.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : ypqmkV

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des animaux ...