Vous êtes ici : Le dossiers du Mag des Animaux > Les animaux de compagnie > Les reptiles domestiques > Élever une tortue terrestre à la maison : réglementation, conseils et bonnes pratiques

Élever une tortue terrestre à la maison : réglementation, conseils et bonnes pratiques

Les tortues terrestres font partie des reptiles les plus populaires. En effet, leur côté quasiment inoffensif, ainsi que leur physique si particulier et attachant en font des animaux de choix, notamment pour les terrariophiles débutants.

On ne doit cependant pas acquérir une tortue terrestre sur un coup de tête, ni même en offrir en cadeau à quelqu’un qui n’a pas été préparé. Tout d’abord, toutes les espèces ne sont pas autorisées à la détention, certaines sont en voie de disparition, et d’autres sont considérées comme espèces invasives. De plus, les tortues terrestres demandent des besoins très spécifiques, que seule une personne bien renseignée pourra combler. Vous l’aurez compris, l’adoption d’une tortue terrestre ne se fait pas à la légère.

tortue d’Hermann (Testudo hermanni)

La réglementation concernant les tortues terrestres

Jusque dans les années 70, l’acquisition une tortue de terre n’était absolument pas contrôlée. En effet, on pouvait s’en procurer sans aucune contrainte, ce qui a finalement eu pour conséquence de réduire drastiquement leur nombre à l’état sauvage, jusqu’à ce que certaines espèces se trouvent en voie de disparition.

Heureusement, depuis 1979, la vente des tortues terrestres est contrôlée, et depuis l’arrêté du 19 novembre 2007, des réglementations visant à protéger et interdire la possession de certaines espèces de tortues terrestres ont été mises en place.

Les principales espèces de tortues terrestres interdites à la possession en France

La tortue d’Hermann

Même s'il s’agit de la seule espèce d’origine Française, il est interdit de faire l’acquisition d'une tortue d’Hermann (Testudo hermanni) en France, ou d’en vendre en ce qui concerne les commerces.

En effet, le commerce de cette tortue terrestre a été tellement virulent au 20ème siècle que sa population sauvage a pratiquement disparu, à tel point qu’elle est devenue une espèce en voie de disparition.

Seules les personnes possédant déjà une tortue d’Hermann avant la mise en place de l’arrêté du 19 novembre 2007 ont l’autorisation d’en posséder une, à la condition de l’avoir déclarée aux services de la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations).

Dans la nature, il est strictement interdit de ramasser une tortue d’Hermann, qu’elle soit blessée, morte ou en bonne santé.

La tortue Grecque

La tortue Grecque (Testudo graeca) n’est pas du tout d’origine grecque contrairement à ce que pourrait laisser penser son nom, mais d’Afrique du nord. Elle est appelée ainsi car les dessins présents sur sa carapace rappellent une mosaïque grecque.

Cette espèce a tellement été prélevée dans son milieu naturel pour être transférée en Europe à des fins commerciales jusqu’au milieu des années 1980 (on parle ici d’une dizaine de millions d’individus), que cette espèce s’est retrouvée quasiment absente de son milieu naturel.

tortue Grecque (Testudo graeca)

L’acquisition de la tortue Grecque est donc strictement illégal sur le territoire Français, et même si on peut en trouver sur des marchés en Afrique du nord, il est interdit d’en ramener en France.

La tortue de Floride

La tortue de Floride (Trachemys scripta elegans) est une tortue importée d’Amérique du nord et d’Amérique du sud. Cette espèce est semi-aquatique, mais est strictement interdite à la possession et à la vente en France, pour des raisons inverses des tortues précédemment citées.

En effet, cette espèce était extrêmement populaire jusqu’aux années 1980. Les acheteurs n’étaient cependant pas toujours bien renseignés. En effet, ces tortues une fois adulte peuvent peser jusqu’à 3kg et mesurer jusqu’à 30cm de long, pour une durée de vie pouvant aller jusqu’à 60 ans. Énormément d’individus ont donc été victimes soit de mauvaises conditions de vie, enfermées dans des paludariums (sorte d’aquarium adapté pour tortues aquatiques ou semi-aquatiques) beaucoup trop petits pour elles, soit dans la plupart des cas, d'abandons en pleine nature.

L’abandon n’a cependant pas été un problème pour cette espèce, puisqu’elle s’est très bien, adaptée au climat français, à tel point qu’elle a fortement proliféré, jusqu’à devenir une espèce invasive et a fortement bouleversé notre écosystème.

Faire vivre une tortue terrestre à la maison

Malgré la forte réglementation concernant les tortues terrestres, il est tout à fait possible d’adopter certaines espèces. Chacune aura des besoins plus ou moins spécifiques, mais nous allons voir les points principaux dont les tortues de terre auront besoin.

L’habitat de la tortue terrestre

Pour beaucoup, une tortue terrestre peut tout à fait passer sa vie en plein air, dans un jardin : c’est partiellement vrai. Même si en effet, une tortue terrestre peut tout à fait se promener, une fois adulte, dans un jardin durant les beaux jours, il faudra la faire vivre en terrarium durant sa période juvénile, tout particulièrement pour les espèces exotiques.

Le terrarium d’une tortue terrestre juvénile

Les tortues terrestres étant des reptiles, et par conséquent des animaux à sang froid, il faudra leur apporter un système de chauffage. Préférez donc prendre un terrarium en verre, car il conservera mieux la chaleur que vous fournirez.

Il faudra bien évidemment que le terrarium soit assez grand pour accueillir votre tortue. Il faudra vous adapter à la taille de l’espèce que vous possédez, mais sachez qu’il faudra que sa taille fasse au minimum un mètre de large pour 50cm de long. La hauteur n’a pas réellement d’importance.

Il faudra également apporter une source de chaleur, ainsi que des UVB et UVA, nécessaires pour le bien-être de votre tortue. Heureusement, il existe des lampes spécifiques, que l’on peut trouver facilement en magasin spécialisé.

Le substrat (ou sol) devra être composé de terre (style terreau), et le terrarium devra comporter un point frais, à l’abri de la chaleur de la lampe, ainsi que d’une cachette.

Faire vivre une tortue terrestre dans son jardin

Une fois adulte, votre tortue terrestre sera assez résistante pour vivre dans votre jardin durant les beaux jours (de mars à octobre). Elle ne sera cependant pas complètement autonome, puisqu’il faudra tout de même veiller à la nourrir et à lui donner à boire.

tortue terrestre à la maison

Il faudra veiller à bien clôturer votre jardin pour qu’elle ne s’échappe pas, ainsi que lui offrir un abri dans lequel elle pourra se reposer en toute sécurité, et se protéger de la chaleur lorsqu’elle le désire.

L’hibernation d’une tortue terrestre

Certaines espèces de tortues auront besoin d’hiberner, mais pas toutes. Il faudra vous renseigner au préalable sur l’espèce que vous possédez pour savoir si oui ou non, le processus qui va suivre vous concerne.

Les individus adultes ne doivent pas hiberner plus de 20 semaines, et pas plus de 4 pour les juvéniles. L’hibernation devra se faire entre fin octobre et début mars, et il faudra au préalable :

  • vérifier que la tortue est en bonne santé et dispose de suffisamment de réserves graisseuses ; si ce n’est pas le cas, la tortue risquera de fortes carences nutritionnelles,
  • réduire petit à petit l’alimentation de la tortue 4 à 6 semaines avant le début de l’hibernation,
  • démarrer une diète de deux semaines juste avant l’hibernation, lui donner des bains d’eau tiède (entre 25 et 30°C) d’environ 15min.

On placera la tortue dans un bac rempli de terre meuble, de paille pour l’isolation, ainsi que de feuilles et de foin. Le bac sera placé dans une pièce calme, dont la température se situera entre 5 et 10°C. La tortue pourra ainsi s’enterrer et commencer son hibernation. On pèsera régulièrement la tortue lors de son hibernation pour vérifier qu’elle ne perde pas trop de poids. Auquel cas, il faudra la réveiller pour la nourrir.

Une fois la période la plus froide passée, vous pourrez commencer à faire sortir votre tortue de son état d’hibernation. Pour cela, il faudra progressivement la réchauffer et l’exposer à la lumière. Lorsqu’elle sera réveillée, on lui donnera quelques bains d’eau tiède pour la réhydrater et éliminer les toxines qu’elle a accumulée.

On lui redonnera progressivement à manger une semaine après son réveil.

L’alimentation de la tortue terrestre

L’alimentation des tortues de terre peut être très variée. En effet, certaines espèces peuvent être carnivores, tandis que d’autres sont omnivores ou herbivores. Il faudra donc vous renseigner sur les besoins alimentaires de l’espèce que vous possédez.

Dans tous les cas, il faudra que l’alimentation soit variée, et contenir du calcium, nécessaire pour que sa carapace reste rigide.

Pour les espèces carnivores, des vers de farine, des grillons ou des blattes, trouvables facilement en magasin spécialisé.

Pour les espèces herbivores, des fruits, légumes et crudités feront leur bonheur, tels que de la laitue, de la pomme ou de la courgette. Elle apprécieront également quelques fleurs, comme le pissenlit ou le coquelicot.

Pour les espèces omnivores enfin, il faudra tout simplement faire un mélange à la fois d’insectes et de végétaux.

Pour le calcium, il existe de la poudre en complément que vous pourrez saupoudrer sur les aliments de votre tortue. Vous pouvez également lui donner un os de sèche qu’elle appréciera de manger.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : frbSjX

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des animaux ...