Vous êtes ici : Le dossiers du Mag des Animaux > Les animaux sauvages > Les mammifères > La martre : comment vit-elle ? Tout savoir sur la martre

La martre : comment vit-elle ? Tout savoir sur la martre

Souvent confondue avec sa cousine la fouine, la martre est un mammifère méconnu du grand public. En effet, cette dernière ne s’approche que très peu des habitations humaines, contrairement à la fouine, ce qui fait d’elle un animal plutôt discret et difficile à observer dans son milieu naturel. Pour tout savoir sur ce curieux animal qu’est la martre, c’est par ici !

martre (Martes martes)

La martre : qu’est-ce que c’est ?

La martre (Martes martes) est un mammifère de la famille des mustélidés, famille comptant également la fouine, le furet, ou encore le putois.

Ce petit animal ressemble à s’y méprendre à une fouine, à quelques petites différences près. Elle mesure 15cm de haut environ, pour 36 à 58cm de long, pour un poids pouvant aller de 500g à 2,2kg (les mâles étant souvent plus gros que les femelles).

Son pelage est brun chocolat sur l’ensemble de son corps, excepté sa bavette allant du thorax au haut du cou, qui est de couleur jaune orangé. C’est d’ailleurs la couleur de sa bavette qui la différencie de la fouine.

Dans la nature, ce petit mammifère peut vivre de 10 à 12 ans.

La martre est un animal nocturne et crépusculaire, ce qui signifie que sa période d’activité va de la tombée du jour à la fin de la nuit. Son régime alimentaire est très varié, puisqu’elle est carnivore à tendance insectivore et frugivore. Il peut même lui arriver d’être charognarde.

La répartition géographique et les zones de vie de la martre

La martre a conquis une vaste zone en Eurasie. Ainsi on peut en trouver de l’ouest à l’est de l’Europe, dans le nord de l’Angleterre et en Écosse, ainsi que dans les pays scandinaves, en Norvège, en Finlande et en Suède.

Ce petit mammifère vit principalement dans les zones forestières, dans lesquelles il peut trouver un grand nombre de ses proies, ainsi que ses logis. En hiver, la martre ira trouver refuge au sol, dans des terriers inhabités de lapins ou autres rongeurs, ainsi que sous des pierres ou de la végétation, notamment dans des ronces, qui rebutent ses potentiels prédateurs. À l’inverse, durant les périodes chaudes, elle ira plutôt se nicher dans les arbres creux, jusqu’à deux mètres de hauteur, occupant des trous inhabités d’écureuils ou des souches d’arbres morts.

Elle évitera les zones ouvertes, dans lesquelles elle sera exposée à ses prédateurs, les rapaces, et ne trouvera que très peu de ses proies.

On peut même retrouver des martres dans les zones montagneuses, où les putois ont d'ailleurs disparu, jusqu’à une altitude de 2000 mètres, dans les Alpes notamment.

Le régime alimentaire de la martre

La martre voit son régime alimentaire varier selon les saisons. En automne et au printemps, elle se nourrira principalement de petits rongeurs comme le campagnol agreste, la musaraigne, le campagnol des champs ou encore le mulot qui sont très abondants au cours de ces saisons.

En été, elle se nourrira de fruits et d’insectes, notamment de nids de bourdons qui font partie de sa principale alimentation durant cette période, ainsi que de petits oiseaux de la famille des passereaux comme des merles, des pinsons, des grives ou encore des mésanges. Parfois même durant cette période, la martre mangera des batraciens comme des salamandres, grenouilles ou crapauds.

En hiver, la martre sera beaucoup moins active, se nourrira beaucoup moins, et se montrera plutôt charognarde, bien qu’il lui arrivera toujours de chasser les petits rongeurs, plus rares, dont elle raffole.

reproduction de la martre

La reproduction de la martre

La période de reproduction de la martre a lieu en été, entre le mois de juin et le mois d’août. Le mâle tentera de séduire sa femelle à l’aide de jeux et de bagarres, puis une fois parvenu à ses fins, les deux tourtereaux copuleront durant 15 à 75 minutes.

Une fois que la femelle sera fécondée, les petits se développeront dans son ventre durant 28 à 30 jours, puis elle mettra bas dans un nid qu’elle aura préalablement préparé, souvent dans des arbres creux ou des trous d’écureuils, qu’elle aura tapissés de feuilles et de mousses.

La portée sera composée de 3 individus en moyenne, mais cela peut varier de 1 à 6 petits qui naissent très fragiles, avec les yeux fermés. La femelle les allaitera jusqu’à un mois et demi, et s’en occupera seule, le mâle étant reparti à ses occupations après l’accouplement.

À l’âge de deux mois, les jeunes commenceront à sortir de leur nid pour découvrir leur environnement, en restant en hauteur, sur des branches d’arbres, toujours sous la surveillance étroite de leur mère. Malheureusement, si la femelle se trouve en période de disette, qu’il n’y pas assez à manger dans son environnement, il se peut qu’elle tue certains de ses petits les plus faibles pour se nourrir.

À l’âge de six mois, les petits sont totalement indépendants et quittent leur mère pour vivre leur propre vie. Les femelles atteindront leur majorité sexuelle à l’âge de 15 mois environ (soit un an et demi), tandis que les mâles ne seront pas aptes à se reproduire avant l’âge de 27 mois (soit plus de 2 ans).

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : GxyvZy

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des animaux ...