Vous êtes ici : Le dossiers du Mag des Animaux > Les animaux domestiques > Comment élever des dindes et des dindons : conseils et bonnes pratiques

Comment élever des dindes et des dindons : conseils et bonnes pratiques

Le dindon est un animal bien connu de nos basses-cours françaises. En effet, si ses œufs sont loin de susciter l’engouement de ceux de ses cousines les poules, sa chair quant à elle, est très appréciée. Elle est d’ailleurs la viande la plus mangée par les Français, après celle du poulet, grâce à son haut taux de protéines ainsi que son faible taux de matières grasses : parfait donc pour les sportifs ou tout simplement pour les personnes soucieuses de leur ligne.

Comment élever des dindes et des dindons

Au-delà de son aspect industriel, le dindon est de nos jours de plus en plus élevé dans les jardins, en tant qu’animal d’ornement. Dans cet article, découvrez tout ci qu’il y a à savoir sur cet étrange oiseau, et comment l’élever à la maison.

Qu’est-ce qu’un dindon ?

Le dindon (Meleagris gallopavo), également appelé poule d’Inde, est un oiseau de l’ordre des Galliformes, le même ordre que les poules, et de la famille des Phasianidés, comme le faisan et la perdrix. Sa femelle est appelée la dinde, et son petit le dindonneau.

Pour le grand public, lorsqu’on parle de dindon, il ne s’agit que d’une seule espèce, alors qu’en vérité, il en existe environ 200, dont les plus connues sont le dindon Rouge des Ardennes, le dindon Bronzé d'Amérique, et enfin, le dindon Larger white. C’est d’ailleurs cette dernière espèce qui est la plus utilisée dans l’industrie alimentaire.

Ce drôle d’oiseau possède un physique particulier. Tout d’abord, il est de grande taille pour un volatile de basse-cour, allant de 75 à 130cm de haut pour un poids de 10 à 13kg pour les mâles et de 6 à 9kg pour les femelles.

Son plumage est le plus souvent marron ou noir sur l’ensemble du corps, bien que certaines espèces arborent des reflets bleutés. Sa large queue, de la même couleur que son corps, est en forme d’éventail.

Ce qui retient le plus l’attention chez le dindon, c’est son visage, d’une couleur rouge, arborant une excroissance de chair molle sur le front, dégoulinant sur le bec. Cette excroissance est beaucoup plus développée chez le mâle que chez la femelle.

Son cou aussi est plutôt remarquable, puisqu’il est recouvert de petites excroissances en forme de boules de couleur rouge vif ou rouge pâle selon les espèces, semblables à une multitude de petites tumeurs.

Dans la nature, les dindons sauvages vivent généralement entre 11 et 13 ans, ce qui n'est pas du tout le cas des dindes d'élevage.

Les origines du dindon

Le dindon est originaire du continent américain. Il a été rapporté en Europe par la première expédition de Christophe Colomb en 1492, plus précisément en Espagne, son pays natal. Ce dernier croyait avoir atterri en Inde, d’où le nom de "poule d’Inde", qui a ensuite dérivé en dinde ou dindon.

origines du dindon et de la dinde

Avant les premières colonies européennes sur le "Nouveau monde" de l’époque, le dindon était le seul volatile élevé par les populations locales

Élever des dindes et des dindons chez soi : les bonnes pratiques

Élever des dindons chez soi n’est pas donné à n’importe qui. En effet, ces animaux demandent un gros investissement en temps et en argent, ainsi que beaucoup d’espace. En plus de cela, ce sont des animaux plutôt agressifs avec les autres espèces, mieux vaut leur consacrer un espace propre à eux, pour éviter tout conflit qui serait une source de stress et potentiellement de blessures.

De plus, les mâles peuvent être assez bruyants. Evoquez le sujet avec vos voisins avant d’acquérir vos dindons pour vérifier que cela ne les dérangera pas, sans quoi, ils seraient en droit de contacter les autorités pour régler le problème, en vous contraignant à abandonner vos précieux volatiles.

L’habitat du dindon en captivité

Pour éviter toute attaque de potentiels prédateurs (comme des renards par exemple), surtout en campagne, il faudra fournir aux dindons un périmètre sécurisé en installant un grillage. La surface devra être suffisamment grande pour qu’ils puissent s’épanouir (au moins 8 m² par individu), sachant qu’il vaut mieux posséder au moins un couple. En effet, un dindon seul risquerait de rapidement s’ennuyer et de déprimer. Attention cependant de ne pas détenir plus de trois ou quatre femelles, puisque le mâle s’épuiserait en tentant de se reproduire.

Malgré son aspect rustique et robuste, le dindon est un oiseau sensible au froid et à l’humidité. Il faudra donc lui fournir un abri isolé, comptant au moins 1 m² par individu, pour les protéger des intempéries. Mettre de la paille sur le sol de cet abri sera fortement conseillé, puisqu’en plus de conserver la chaleur et d’isoler le sol de l’humidité, cela permettra aux femelles de pouvoir couver leurs œufs plus confortablement.

L’alimentation du dindon en captivité

Tout comme pour les poules, fournir une alimentation équilibrée à un dindon n’est pas bien compliqué. Il trouvera la majorité de ses aliments lui-même, en picorant le sol à la recherche de graines, d’insectes, d’herbes ou de petits invertébrés comme des vers de terre.

En complément, il faudra leur fournir des mélanges de graines, vendus en magasins spécialisés. En hiver, il ne faudra pas hésiter à leur donner des vers de farine séchés, leur apportant des protéines supplémentaires pour faire face au froid.

Divers légumes et crudités pour un apport en vitamine leur seront toujours bénéfiques : de la salade, des carottes, du maïs, de l’avocat, des courgettes ou des tomates leur conviendront parfaitement.

Bien évidemment, de l’eau fraîche à volonté devra leur être distribuée et changée quotidiennement pour éviter la prolifération de bactéries dans l’eau stagnante.

Enfin, il ne leur manquera plus qu’un apport en calcium, plus particulièrement pour aider les femelles à pondre des œufs à la coque dure, ainsi que pour conserver la rigidité de leur bec. Il faudra donc leur donner des coquilles d’œufs de poule, ou si possible, des coquilles d’huîtres, sources de calcium par excellence.

La reproduction du dindon en captivité

Les dindons se reproduisent au début du printemps. Le mâle parade devant la ou les femelles en poussant son cri, le gloussement, et en étalant fièrement les plumes de sa queue. La ou les femelles pondront ensuite les œufs dans leur abri et se mettront à les couver, leur apportant ainsi un maximum de chaleur.

Durant cette période de couvaison, il faudra les laisser tranquilles pour leur éviter un maximum de stress. Votre rôle ne sera que de veiller à ce que les femelles aient à boire et à manger à proximité.

gros dindons étalant leur queue

Au bout de 28 à 30 jours, les œufs écloront, laissant place à de petits dindonneaux très fragiles. Ils seront considérés comme étant adultes vers l’âge de sept mois, et seront en âge de se reproduire à leur tour à l’âge de 10 à 12 mois.

Une femelle pourra faire jusqu’à deux pontes par an, ce qui représente 15 à 20 œufs.

La santé du dindon en captivité

Ce sont surtout les dindonneaux qui peuvent être victimes de graves problèmes de santé. En effet, vers l’âge de deux mois, les petits sont susceptibles de subir une crise de croissance brutale, également appelée "crise du rouge", ce qui leur est fatal. Pour leur éviter cela, il faudra veiller à ce qu’ils aient une alimentation variée et équilibré.

Pour les dindons adultes, ils sont principalement victimes de parasites lorsque leur abri n’est pas suffisamment nettoyé, ce qui entraîne des troubles intestinaux, des problèmes oculaires et de l’apathie. Changer la paille régulièrement ainsi que ramasser les coquilles d’œuf trop vieilles évitera la prolifération de ces parasites.

Enfin, le dernier ennemi des dindons est l’humidité, pouvant leur causer des maladies aux articulations. Un abri bien isolé avec de la paille au sol permettra de limiter ces problèmes.

Si tout symptôme plus grave survient, il ne faudra évidemment pas hésiter à contacter un vétérinaire.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : iesq5D

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des animaux ...

  • Mule ou mulet : qui est-il ? Tout savoir Mule ou mulet : qui est-il ? Tout savoir Dans le monde animal, on considère qu’un membre d’une espèce ne peut que se reproduire avec un membre du sexe opposé de la même espèce. Cependant, cela n’est pas toujours vrai, il existe,...
  • La Poule Soie, une très belle poule d’ornement La Poule Soie, une très belle poule d’ornement Découverte par Marco-Polo au cours du XIIIe siècle, la Poule Soie serait originaire de Chine. Elle possède des atouts esthétiques incontestables, notamment au niveau de son plumage d’une rare...