Vous êtes ici : Le dossiers du Mag des Animaux > Les animaux de compagnie > Les reptiles domestiques > Élever un dragon barbu ou Pogona en terrarium : conseils et bonnes pratiques

Élever un dragon barbu ou Pogona en terrarium : conseils et bonnes pratiques

Le dragon barbu (Pogona vitticeps), plus connu en France sous le nom de pogona, est un des reptiles les plus appréciés et les plus accessibles des terrariophiles débutants du fait de sa sociabilité avec l’homme ainsi que de sa facilité d’entretien par rapport à beaucoup d’autres espèces.

dragon barbu (Pogona vitticeps)

Bien qu’entretenir cet animal ne soit pas très difficile, il faut malgré tout quelques connaissances, puisque comme tous les reptiles, ses conditions de vie sont très éloignées de celles d'un chien ou d'un chat, auxquels les Européens sont beaucoup plus habitués. Dans cet article, vous retrouverez toutes sortes d’informations sur le dragon barbu, ainsi que des conseils pour le maintenir dans de bonnes conditions en captivité.

Qu’est-ce qu’un dragon barbu ?

Le dragon barbu (Pogona vitticeps) appartient à l’ordre des squamates, comprenant tous les lézards, les serpents et les amphisbènes (lézards à pattes très courtes voire absentes, se rapprochant visuellement des serpents) et fait partie de la famille des agames.

Le pogona est un reptile diurne (qui vit le jour). Il peut mesurer de 40 à 60 cm de long (sa queue faisant plus de la moitié de sa taille), pour un poids allant de 280 à 510 grammes (les femelles étant le plus souvent plus petites et plus légères que les mâles). Ils vivent entre 6 et 10 ans en captivité, mais seulement entre 3 et 8 ans dans la nature.

Sa couleur naturelle est brune/grisâtre sur l’ensemble de son corps avec des marbrures légèrement plus claires. Il existe cependant une multitude de variétés mutantes qui ont été créées en élevage, on en retrouvera ainsi de beaucoup de couleurs différentes.

Enfin, le dragon barbu ne porte pas ce nom par hasard. En effet, ce petit lézard possède une particularité physique qui lui est propre. L’ensemble de sa gorge ainsi que les côtés de sa tête présentent des écailles différentes des autres, puisque le pogona a la capacité, en faisant gonfler son corps notamment lorsqu’il se sent menacé, de les dresser pour former une sorte de "coussin d’épines". De plus, ces épines peuvent noircir si le pogona le désire. Il utilise cette transformation lors des conflits de dominance durant les périodes d’accouplement.

dragon barbu et piquants comme une barbe

Le dragon barbu dans son milieu naturel

Le dragon barbu est originaire de la zone désertique du centre de l’Australie, et plus précisément de la partie Est et Sud-Est, c’est donc un lézard habitué à des températures extrêmement élevées.

Le pogona est un animal généralement solitaire, mais il arrive dans certains cas que plusieurs individus se rejoignent pour former un petit groupe lorsque la nourriture est abondante et l’exposition au soleil idéale dans une zone spécifique. Des rapports de dominance se créent rapidement. Ainsi, les mâles les plus dominants s’octroient la priorité sur une proie si elle est disputée avec un autre mâle, ainsi que la meilleure place pour s’exposer au soleil pour réchauffer leur corps au sang froid. Car oui, le pogona est un très bon grimpeur et apprécie beaucoup d’être en hauteur. Cela lui permet de repérer ses proies mais également ses prédateurs plus facilement.

Dans la nature, le dragon barbu se nourrit de petits insectes, arachnides ou invertébrés, mais également de petits rongeurs ou autres lézards. Mais il n’est pas uniquement carnivore, il se nourrit également de fruits, de feuilles vertes et de fleurs lorsqu’il en trouve. Si son alimentation est majoritairement composée de viande lorsqu’il est jeune, il se nourrira plus souvent de végétaux lorsqu’il sera adulte.

S’occuper d’un dragon barbu en captivité

Adopter un dragon barbu et le maintenir dans de bonnes conditions demande quelques connaissances, mais contrairement à beaucoup d’autres espèces de reptiles, le pogona est un animal accessible même aux débutants, tout comme les geckos léopards. Il est même plutôt recommandé de commencer par l’un de ces deux lézards lorsqu’on s’initie à la terrariophilie.

Le terrarium et ses habitants

Pour un pogona juvénile (c’est-à-dire jeune), un terrarium de 60 x 40 x 30 (largeur x profondeur x hauteur) sera la taille minimum recommandée. Dans le cas où le lézard est déjà adulte, le terrarium devra être beaucoup plus grand, avec un strict minimum de 90 x 30 x 30, et plus idéalement, on choisira plutôt un terrarium de 120 x 70 x 70. Le pogona se sentira d’autant mieux si son territoire est de grande taille.

Si vous choisissez d’adopter plusieurs individus, il faudra adapter la taille du terrarium en conséquence. Mais attention, il ne faudra pas choisir de faire cohabiter mâles et femelles n’importe comment.

Tout d’abord, il sera impossible de faire cohabiter deux mâles ensembles. Il y aurait des conflits de territoire à répétition, pouvant aller jusqu’à la mort d’un des deux lézards. À l’inverse, deux femelles peuvent cohabiter si elles sont prises au même âge et de préférence en même temps.

Enfin, si vous désirez faire de la reproduction, un couple sera fortement déconseillé, puisqu’en période de reproduction, le mâle risquerait d’épuiser la femelle jusqu’à la mort. Mieux vaut prendre un mâle pour minimum deux ou trois femelles. Il sera cependant déconseillé à un débutant de se lancer dans la reproduction, beaucoup plus difficile à gérer.

L’aménagement du terrarium

Un pogona, comme tout reptile, ne pourra bien évidemment pas vivre dans un terrarium vide, celui-ci aura besoin d’un aménagement, autant pour les décors que pour les paramètres de vie.

Tout d’abord, le substrat (la litière). On préférera utiliser du sable pour imiter le milieu naturel du dragon barbu. De plus, le sable a la particularité de bien absorber la chaleur que vous diffuserez dans le terrarium.

dragon barbu facile pour débuter en terrariophilie

Il faudra ensuite lui installer une cachette, pour lui permettre de se mettre à l’abri s'il en ressent le besoin. Il existe de nombreux modèles différents selon les goûts de chacun, il faudra uniquement veiller à ce que la taille corresponde à celle d’un pogona, une cachette pour gecko léopard par exemple sera naturellement trop petite.

Nous finirons avec les décors avec une branche que nous placerons sous le point chaud. Le pogona appréciant d'être en hauteur, cela lui fournira un endroit sur lequel profiter du soleil, mais également une aide lors de ses périodes de mue.

Passons au côté technique. Le pogona étant un animal désertique, il aura besoin d’un équipement lui offrant une température élevée, ainsi que des UVA et des UVB. Pour ce faire, on installera un néon à UV (ultraviolets), qui lui permettra d’assimiler le calcium présent dans sa nourriture. Pour la chaleur, on placera un sport de 40 watts d’un seul côté du terrarium (pour fournir au pogona un point chaud et un point frais), qui fera monter la température du terrarium au point chaud entre 40 et 45°C.

On éteindra bien évidemment le néon et le spot la nuit pour respecter le cycle jour/nuit du lézard. Cependant, si la température ambiante est trop fraîche la nuit, il faudra prévoir un tapis chauffant pour conserver tout de même un minimum de chaleur (entre 16 et 25 °C).

Enfin, il faudra prévoir une gamelle pour sa nourriture, ainsi qu’une gamelle d’eau que l’on placera du côté frais du terrarium.

L’alimentation du dragon barbu

Le dragon barbu ne se nourrit pas de la même manière lorsqu’il est juvénile ou adulte. Il faudra donc respecter ce cycle alimentaire pour lui apporter tous les nutriments dont il a besoin selon son âge.

Lorsqu’il est juvénile (jusqu’à ce qu’il mesure 25 cm environ), il faudra lui donner 5 à 8 grillons adaptés à sa taille tous les deux jours. Ces insectes se trouvent facilement dans des magasins spécialisés pour reptiles ou dans de plus en plus d’animaleries. Ces insectes devront être saupoudrés de calcium deux à trois fois par semaine pour que les muscles et le squelette du pogona se développent correctement.

Vous pouvez également commencer à lui donner quelques morceaux de légumes ou salades coupés finement, comme de l’endive, des carottes ou des courgettes.

On baignera également le jeune pogona dans un bain d’eau tiède (entre 30 et 32°C) deux à trois fois par semaine environ, pour l’aider à digérer correctement, à bien faire ses mues, mais également pour éviter que sa peau ne s’assèche trop rapidement.

Après ses un an, le pogona ne sera plus considéré comme juvénile, son alimentation sera alors composée principalement de végétaux. Ainsi, on continuera de donner des grillons au pogona, mais uniquement deux fois par semaine (qu’il faudra de préférence varier avec des blattes, des criquets ou des vers de morios). Le reste des repas sera composé uniquement de végétaux précédemment cités, que l’on continuera de saupoudrer de calcium.

Les bains seront toujours bénéfiques au pogona, même adulte, au minimum quatre fois par mois.

Bien évidemment, quel que soit l’âge, il faudra à votre lézard de l’eau fraîche et à volonté qui sera changée tous les jours.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : Vy2kKX

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des animaux ...