Vous êtes ici : Le dossiers du Mag des Animaux > Les animaux sauvages > Les oiseaux > La mésange charbonnière : comment vit-elle ? Tout savoir sur la mésange

La mésange charbonnière : comment vit-elle ? Tout savoir sur la mésange

La mésange charbonnière (Parus major) est un oiseau classique de notre faune française. En effet, son chant accompagne tous nos printemps et nos étés. Bien qu’on puisse l’observer fréquemment, son mode de vie n’est finalement que très peu connu du grand public.

Qui est la mésange charbonnière

Qu’est-ce qu’une mésange charbonnière ?

La mésange charbonnière est un oiseau de l’ordre des passériformes et de la famille des paridés, comportant uniquement les espèces de mésanges.

Elle mesure de 23 à 26cm de long pour un poids allant de 16 à 21grammes, ce qui fait d’elle la plus grande et la plus lourde de toutes les mésanges.

La mésange charbonnière est caractérisée par une calotte (le haut du crâne) noire, des joues blanches et un dos verdâtre. Ses ailes sont grisées avec souvent une ligne blanche à leur base. Son ventre est jaune, et son thorax est noir, descendant sous forme d’une bande noire (comme une cravate) jusqu’au bas de son ventre. Cette fameuse bande noire permet notamment de différencier les mâles des femelles, puisque la bande du mâle est plus large chez le mâle que chez la femelle.

Ces petits oiseaux ont une espérance de vie pouvant aller jusqu’à 15 ans, mais leur fragilité ne leur permet généralement de vivre que quelques années (de 2 à 4 ans).

Aire de répartition et habitat de la mésange charbonnière

La mésange charbonnière est un oiseau que l’on qualifie d'eurasiatique, ce qui signifie qu’on la retrouve sur les continents européen et asiatique uniquement. Plus précisément, on la rencontre sur l’ensemble de l’Europe, même dans les pays scandinaves, mais uniquement en Asie centrale (sur toute la longueur de l’Asie, mais sans monter jusqu’au nord de la Russie et sans descendre jusqu’en Inde).

Ce petit oiseau adore vivre dans les zones boisées, dans lesquelles il trouve sa nourriture en abondance. La mésange charbonnière n’est absolument pas effrayée de vivre au milieu des habitations humaines, où elle trouve souvent des mangeoires pour se nourrir ou des nichoirs pour faire son nid. Ainsi, on retrouve la mésange charbonnière dans les jardins, les vergers, ou encore les forêts plus reculées et plus sauvages.

L’alimentation de la mésange charbonnière

La mésange charbonnière a une alimentation qui varie selon les saisons. Au printemps et en été, elle sera principalement insectivore. Son bec court et pointu est d’ailleurs tout à fait adapté à ce style d’alimentation. Elle aimera chasser les araignées, les sauterelles, les criquets, les vers ou encore les fourmis. Il lui arrivera tout de même de se nourrir de petits fruits ou de petites graines, comme des cerises ou des graines de hêtre.

En automne et en hiver, son alimentation deviendra beaucoup plus végétarienne. Elle se nourrira principalement de baies, de sève d’arbres, de nectar ou encore de bourgeons. Il lui arrivera de temps en temps de se nourrir d’une araignée si elle a la chance de tomber dessus.

comportement de la mésange charbonnière

Le comportement social de la mésange charbonnière

Le comportement de la mésange charbonnière, tout comme son alimentation, changera selon les saisons. Le printemps et l’été sont pour ces oiseaux la saison de reproduction. Des couples se forment alors, et s’octroient un territoire pour y faire leur nid. Les mésanges seront alors très agressives envers leurs congénères pour défendre ce dernier.

En automne et en hiver, le comportement de la mésange charbonnière s’inversera. Elle deviendra beaucoup plus sociable, formant de grands groupes, composés de différentes espèces de mésanges différentes, voire même parfois d’autres passériformes.

La reproduction de la mésange charbonnière

Comme dit plus haut, la période de reproduction de la mésange charbonnière se déroule durant le printemps et l’été. Des couples commenceront à se former dès la fin du mois de mars.

Une fois formé, chaque couple ira se construire un nid dans le creux d’un arbre ou dans un nichoir. Les premiers œufs seront pondus à partir du mois d’avril. La femelle pondra alors entre deux et six œufs, qu’elle couvera durant 13 ou 14 jours. Les petits resteront alors au nid durant 16 à 21 jours avant de le quitter, période durant laquelle le mâle assistera généralement la femelle pour nourrir sa progéniture, en apportant principalement des vers, des araignées ou même des œufs d’arachnides.

Enfin, la femelle fera une seconde et dernière couvée de l’année au mois de juin ou de juillet, composée du même nombre d’œufs environ.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : drFBLe

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des animaux ...