Le paon : qui est-il ? Comment élever un paon chez soi ?

Date : 08/10/2018 - Catégorie : Les animaux domestiques

Cette page provient du site Le Mag des Animaux
Vous pouvez la visualiser à cette adresse : https://www.lemagdesanimaux.com/dossier-29-paon.html

Le paon, ce majestueux oiseau, connu pour sa fameuse "roue" faisant office de parade nuptiale, est un animal qui fascine autant qu’il étonne. S'il a longtemps été un animal qu’on retrouvait dans des parcs ou des zoos, quand il n’était pas à l’état sauvage, il est aujourd’hui de plus en plus prisé comme animal de compagnie. N’espérez cependant pas pouvoir en adopter un sans posséder un espace assez conséquent pour pouvoir l’élever dans de bonnes conditions.

Qu’est ce qu’un paon ?

Le paon appartient à l'ordre des galliformes ou gallinacés comme notamment les dindes, les poules ou les faisans, et à la famille des phasianidés, une famille d’oiseaux terrestres ne volant que très peu voire pas du tout. Ce sont des animaux diurnes, qui vivent donc le jour. Le paon est également un animal omnivore, il peut donc se nourrir de tous types d’aliments. Nous y reviendrons plus en détail plus loin. Il en existe trois espèces, chacune avec des origines et caractéristiques différentes.

paon bleu (Pavo Cristatus)

Les trois espèces de paons

Le paon bleu

Le paon bleu (Pavo Cristatus) est l’espèce de paon la plus connue. Comme son nom l’indique, il possède un plumage bleu vif, et pour les mâles, un grand éventail de plumes en guise de queue, déployables pour parader et attirer les femelles. Il existe également des variétés blanches, beaucoup plus rare, mais faisant tout de même partie de l’espèce des paons bleus.

Le paon bleu mesure entre 90 et 110cm sans la queue, mais jusqu’à 3m en comptant la queue, il pèse entre 4 et 6kg pour les mâles, et entre 2,8 et 4kg pour les femelles. Il pourra vivre entre 10 et 25 ans, selon ses conditions de vie.

Le paon bleu est originaire d’Asie du sud, on en trouve aujourd’hui à l’état sauvage au sud de l’Inde et au Sri-Lanka, mais cette espèce est représentée partout dans le monde en captivité.

Le paon du Congo

Le paon du Congo (Afropavo congensis), est une espèce confidentielle que l’homme connait mal, car ce sont des animaux très discrets. Contrairement à son cousin le paon bleu, le paon du Congo n’arbore pas de plumes vives sur tout son corps. Son physique, plus massif, s’apparente plus à celui d’une dinde, avec une haute queue mais qui ne se déploie pas. Son plumage, pour les mâles, est de couleur noire, parsemé de plumes bleu vif. Les femelles sont plutôt de couleur brune, avec des plumes vertes sur le dessus du corps.

Le paon du Congo mesure entre 90 et 130cm pour les mâles, et entre 0,80 et 1m pour les femelles. Il pèse en moyenne de 4 à 6kg pour les mâles et de 2,7 à 4kg pour les femelles. Cette espèce a une durée de vie en moyenne de 10 à 15 ans.

Comme son nom l’indique, on retrouve cette espèce au Congo, et uniquement à l’état sauvage. Ils vivent en petits groupes, dans des forêts de basse à moyenne altitude.

Le paon spicifère

Le paon spicifère (Pavo muticus) est une espèce de paon qui ressemble morphologiquement au paon bleu, mais présente cependant des différences au niveau du plumage. Les plumes de son cou sont vertes, et celles des ses ailes sont noires. Son cou est également plus long que celui de son cousin bleu.

Cette espèce mesure environ 2,5m pour les mâles (les femelles sont beaucoup plus petites, 85cm en moyenne), ce qui en fait la plus grande espèce de paon. Il pèse environ 5kg, et vit en moyenne de 10 à 15 ans.

On retrouve cette espèce dans une large zone de l’Asie du sud-est, allant du nord-est de l’Inde jusqu'au Laos.

Le paon en captivité

Le paon est un animal que l’on peut élever chez soi. Cependant, depuis juillet 2010, une autorisation préfectorale est obligatoire,tout comme le marquage de l'animal.

L’habitat du paon en captivité

Faire vivre un paon chez soi n’est pas à la portée de n’importe qui, car même un petit jardin ne convient pas. Il vous faudra un terrain de minimum 10000m² (oui, le paon a besoin de beaucoup d’espace), dans lequel le paon vivra en semi-liberté.

Il aura également besoin d’un espace fermé pour s’abriter, une volière de 15 à 20m², composée de plusieurs enclos, qu’on appelle paddocks, dans lesquels ils iront dormir ou se protéger des intempéries. Chaque paddock devra être d’une superficie d’environ 7,5m², étant donné la grande taille des paons, surtout des mâles avec leur grande queue.

Le sol de la volière devra être en bois, et recouvert de sciure de bois ou de paille, pour conserver la chaleur. Il faudra également dans chaque paddock, fixer un perchoir, en bois également (le métal ou le béton absorbant trop le froid, surtout en hiver), à environ 1,5m du sol.

Il est également possible de faire vivre des paons uniquement en volière, mais cela reste cependant vivement déconseillé, ces oiseaux ayant tout de même besoin de liberté pour évoluer dans de bonnes conditions.

Si vous comptez faire de la reproduction, faites attentions aux œufs, qui peuvent être la cible de prédateurs comme les renards ou les fouines. De même pour les jeunes paons, il est préférable de les laisser en volière durant les six premiers mois de leur vie, pour les protéger des prédateurs.

La cohabitation du paon

Des paons en captivité devront vivre en "famille", c’est à dire avec au moins quatre femelles pour un mâle, le mâle risquant de trop stresser et épuiser les femelles, parfois jusqu’à la mort, s'il n’y en a pas assez. Ne faites pas cohabiter plusieurs mâles ensemble, ils risqueraient de se battre à mort pour défendre leur territoire et leur harem.

paon au jardin

L’alimentation du paon

Comme dit plus haut, le paon est un animal omnivore. En semi-liberté, il se nourrira seul, mais certains compléments ne seront pas de trop. Les paons raffolent des céréales, n’hésitez donc pas à leur donner des graines de tournesol, des grains de maïs, de millet ou d’orge.

Pour les légumes, des feuilles de salades, de choux-fleur, de céleri ou de betterave, accompagnées de fruits comme de la pomme, de la tomate, de la poire ou de la cerise seront parfaits pour leur apporter les vitamines et les fibres dont ils ont besoin.

Pour les protéines, ils trouveront les insectes et les petits animaux eux mêmes en les chassant à l’extérieur.

La santé du paon

Étant un animal habitué à vivre en extérieur, le paon présente rarement de problèmes de santé. Faites tout de même attention aux parasites, car ils peuvent être atteints, tout comme les poules et les coqs, par les poux rouges ou encore des tiques.

Les paons devront également recevoir un traitement vermifuge (contre les vers intestinaux), tous les trois mois. Pour tout problème plus grave, n’hésitez pas à consulter un vétérinaire.

Imprimer la fiche - Fermer la fenêtre